Dans ces pays d’autorité

Où règne l’ordre, belles armées

Prérogatives bien conservées

Au prix de ces gens, assassinés.

Ces territoires bien dirigés

Par des rois singe ensanglantés

Qui font de la mort leur vérité

Et leur grand pouvoir sur l’opprimé

Avec leurs chars pour dialoguer

La répression pour gouverner

C’est sans gêne qu’ils viennent commercer

Avec nous sans honte pour accepter

Face à leur peuple leurs vertes chenilles

De jours en  nuits à défiler

Encanonées, prêtes à tuer

Tous ces fins squelettes aux pauvres guenilles

Tu vois, sur cette photo là

Ce put être toi, ce put être moi

Sait-on, cette chance là

De vivre ici plutôt que là bas ?

Quand une gamine, jeune indomptée

Se tient debout pour leur résister

Sous les yeux de l’humanité

Appareil photo, l’opportunité.

Prise de conscience, l’instant tanné

Par nos regards, solidarité

En vertu du reste de l’année

Que l’on vit, on le sait, à oublier.

Tu vois, sur cette photo là

Ce put être toi, ce put être moi

Sait-on, cette chance là

   De vivre ici plutôt que là bas

Leurs lois, au mépris des Dieux,

Faites pour eux, raclures immondes

Eux dictateurs qui mènent le jeu,

Sont une infamie pour notre mappemonde

Et pour nous les hommes qui restons à regarder

Gloire à ces âmes droites comme des I

Qui trouvent la force dans leur survie

De s’opposer, de crier non !

Sachant bien qu’au bout il y a leurs prisons

Combattants d’un jour, ou de l’éternité

Vous qui mourrez pour la liberté

Puisse le ciel sans cesse vous aider

A repousser cette fatalité