Ils m’énervent les deux minets d’une grande école de m… à côté à étaler leur réussite à deux balles avec l‘argent de leurs vieux. Tas de puceaux. Quel ennui quand les potes ne sont pas là, pas moyen de me rouler un joint maintenant, ça passerait mal je suis sûr. J’aurais mieux fait de faire du stop et de garder ma thune pour me payer des clopes. Pas moche la brune en face, j’ai bien fait de m’installer dans les compartiments. Elle me dit quelque chose, j’ai dû déjà la voir dans ce train, après tout j’y suis deux fois par semaine. Tiens, on dirait qu’elle veut me parler, j’ai peut-être un ticket après tout.

Sûre qu’il ne m’a pas du tout reconnue, remarque, normal, à l’époque j’avais mon premier appareil dentaire, une coupe au carré et d’horrible lunettes roses avec une frange immense qui cachait mon visage. Ce trajet est bien plus pénible que d’habitude, tous les marins de Cherbourg doivent être en mer il n’y en a pas un seul, d’habitude ils font la conversation ou l’animation. Bon après tout, si j’entamais la conversation pour passer le temps… Il pensera peut-être que je suis une fille facile mais je saurais bien le détromper. Rien à perdre.

« Salut Jonathan!

-?

-A ta tête tu ne te souviens pas de moi! En fait on était dans la même classe à l’école primaire en CM2 avec madame Duhamel.

-Ah? C’est possible!

-Si, tu étais tout le temps au fond de la classe avec David Gilbert et moi j’étais au premier rang avec Marie Lebruman, la meilleure de la classe, son père était mort en avion l’année précédente.

-Ben moi j’étais pas le meilleur!

-Nan ça je me souviens bien! D’ailleurs on se détestait à l’époque!

-ha bon? (mauvais ça, merde, je m’en souviens pas du tout, ça laisse des mauvais souvenirs, qu’est-ce que j’ai bien pu faire de très con quand j’avais 10 ou 11 ans c’était ma première ou ma deuxième CM2 au fait?)

-Oui vous étiez assez pénibles tous les deux et encore pire avec Tommy Chambers et Jérôme Talbot. Pauvre Jérôme, c’est cette année là que son père est mort. Tu ne te souviens toujours pas? Un accident d’avion son père était pilote et du coup cette année-là on n’avait pas fait de cadeau de fête des Pères par égard pour eux disait madame Duhamel. Moi je suis Myriam Dayan. »

La vache, elle se souvient de combien d’autres trucs comme ça? C’est marrant, quand je raconterais ça à Tommy! Myriam? Aucune idée d’avoir passé un an dans la même classe. Elle devait moins valoir le coup d’œil que maintenant et puis moi à l’époque j’avais surtout envie de gagner des billes et des boulets, les filles ne m’intéressaient pas du tout. On est con quand on est gosse!

Finalement il n’a pas changé, toujours aussi ahuri. Pauvre garçon, quand je re-pense à cette fichue leçon de lecture ou il butait sur des mots évidents et que toute la classe était aterrée de constater qu’il savait à peine lire. Il était tellement méchant et moqueur à l’époque, je l’ai haï pendant longtemps pour qu’au final il n’y ait que moi qui m’en souvienne. Finalement c’est peut-être moi qui était trop sensible, c’était juste un gamin idiot et mal élevé.

-C’est marrant que tu te souviennes aussi bien de tout ça!

-En fait ça fait un moment que ça me revient parce que, je n’osais pas te parler avec tes copains mais je t’ai reconnu depuis longtemps en fait.

-Hein? Tu prends ce train souvent?

-Ben oui, toutes les semaines, comme toi, « Bienvenue dans le TER à destination de Caen, ce train desservira les gares de Valognes, Lison, Carentan et Bayeux, arrivée en gare de Caen 20 heures 39! » Et même chose le vendredi soir mais dans l’autre sens! C’est ça la vie de pensionnaire!

Bon ben pas besoin de numéro de téléphone tout de suite, vendredi je la chercherai dans le train, quand je vais raconter ça aux potes ils seront bien dégoûtés d’être venus en stop!

Bon ben je n’avais rien à perdre mais surtout rien à gagner, je me suis débarrassée l’esprit de la pensée qu’il était peut-être devenu quelqu’un d’intéressant, maintenant je suis fixée. Et ça me conforte dans l’idée que l’enfance conditionne l’adulte à un point difficile à considérer. C’était un enfant idiot et méchant, c’est devenu un mec inintéressant et sans caractère.

Le soir à l’internat du lycée professionnel de Guibray, dortoir des garçons

Jonathan « ouais les mecs j’ai rencontré une meuf dans le train, pas mal du tout, fille cool et Tom elle était avec nous en CM2! Elle se rappelait de plein de trucs! Délire on la verra vendredi, mais bon je crois que je vais me la faire, elle a pas arrêté de me parler.».

Le soir à l’internat du lycée général Malherbe, dortoir des filles, Myriam répond à Noémie « Tu te rappelles le mec qui était dans mon école primaire qui prend le train toutes les semaines avec ses potes? Oui je lui ai parlé. Aucun intérêt. Non je te jure, affaire classée, en plus il ne fait pas très propre sur lui, j’avais pas tellement remarqué mais il a fouillé dans son sac pour chercher ses clopes, tu aurais vu ses fringues! Et on n’est que dimanche soir! »