23673856

La photo sera belle, comment pourrait-ce être autrement ?

Elle s’est endormie, nue, sereine, souriante…Et avec elle, tous ses doutes; comme si elle avait compris tout ce que moi, pauvre homme, je ne saurai jamais. Elle n’a jamais été aussi belle…Sur son corps sublimé par la maternité repose notre enfant. Il a l’air si paisible, blotti dans ce cocon de douceur, comme protégé des affres de la vie qu’il ne connaît pas encore…

Je hais mon photomontage ! Pourquoi pas moi ?

Parce que ma compagne ne peut pas avoir d’enfants.

Parce que malgré ses yeux remplis de désir, elle sait que nos étreintes feront resurgir les souvenirs d’autres nuits. Ces nuits cauchemardesques où son corps est devenu souffrance. Ces nuits à ne pas fermer l'oeil au cas où il reviendrait, où se débattre était inutile, où crier à l’aide ne faisait que l’exciter davantage, où elle n’était plus que souillure blottie au creux de son lit, vainement emmitouflée sous sa couette, à se demander si elle pouvait tomber enceinte à son âge. Ces nuits de trop. Que garderait-elle comme souvenir de la nuit où nous avons conçu notre enfant ? Pourrait-elle l’aimer tout de même ?

Je n’aurai pas les réponses à ces questions. Derrière la photo je lui ai expliqué pourquoi j’ai préfèré renoncer à son amour qu’à la paternité.