N’ayez pas peur !

La clé est là, immensément affichée sous nos yeux.
La clé de notre délivrance. 

Certains considèrent les faits économiques, politiques ou militaires comme les grandes marques de changement de civilisation.
Un crash boursier, une guerre, une loi fasciste…
 

Moi non.
Et Eux non plus. 

Pas de théorie du complot, pas d’Illuminati à l’horizon.
Seulement des hommes de pouvoir, de média, de marketing…
Des hommes ayant appris les méthodes modernes de conditionnement de masse 

L’effondrement des deux grandes utopies du XX° siècles a créé un immense vide.
Un vide moral, qui avait lui-même emplis le gouffre spirituel dans lequel l’occident s’était réveillé  un siècle plus tôt. 

Les prédicateurs se sont engouffrés, les vendeurs de vie sous plastiques,les assureurs contre la vie,  le rêve américain à Brioude en champagne, ta Vie Virtuelle plus Vraie que Véritable, les « ton-jeans-il-est-naze-c-est-pas-un-slim-de-chez-XXX », et tant d’autres. 

Leurs points communs, j’en vois deux.

Nous offrir une sécurité parfaitement illusoire, mais terriblement confortable, amollissante, languissante, nous laissant leur donner en retour une délégation totale de nos existences, de nos responsabilités, de nos droits et devoirs.

Mais surtout nous isoler.
Nous laisser entendre dans le bruissement de leur catalogue, de leur brochure, que nous sommes les seuls à avoir raison, que nous, nous avons fait le bon choix.
Nous dressant ainsi contre les autres, là ou la différence devrait être notre seule limite.

 

Parmi Eux, remplaçant génération après génération ceux qu’il est encore convenu les hommes d’état, sont apparus les hommes politiques qui aujourd’hui nous gouvernent.

Ils ont simplement adapté à leur marché les méthodes apprises à HEC.
Et leur marché, c’est nous. 

Isoler
Affaiblir
Mutiler, physiquement ou psychologiquement.
Puis…
Prendre le contrôle, tranquillement, nous offrir à leur tour la sécurité, la protection, le sourire paternel et la voix mièvre maternelle. 

Le communautarisme racial ou religieux, les conflits de générations, le bipartisme, les quartiers poubelle stigmatisés, le chômage que l’on fait galoper ou que l’on ramène à l’écurie suivant le besoin, les pédophiles, les chiens qui tuent tant de petites filles innocentes, pures et blondes…les règles sociales sclérosantes, stériles et bridantes.

Alors, oui, la clé est là.
La peur, la petite mort.

C'est elle le plus puissant instrument...

Vivez,
Vibrer,
Pisser le sang,
Riez et pleurez
Mordez, griffez, parcourez

la Terre

de vos pieds nus….
Baiser, faites vous baiser, battez vous contre vous-même.

N’ayez pas peur.
Vous allez mourir…de toute façon.