Un temps pour l’orage

Un temps pour la peine

Dix ans que j’enrage

Que je traîne ma haine

Dans ce quartier sans espoirs

Où les beurs, les jaunes, les noirs

Tous autant que nous sommes

Nous tentons de rester des hommes

Chaque contrôle de police

Chaque coup s’immisce

Dans le mur de nos silences

Prix à payer pour un espoir de France

Et pour vous, qui sommes nous ?

Des immigrés devenus bétail

Venus vous piquer votre travail

Celui que vous ne voulez plus faire

Celui que vous nous regardez faire

En ricanant avec vos frères

Au mieux des voleurs, au pire des dealers

Mais rappelle-toi que ton grand-père

A tué mon père et violé ma mère

Pendant la guerre d’Algérie

Et moi je ne suis que le fruit

Des violences de nos pays

Batard là-bas, batard ici

A tenter de me construire une vie

En France où nous fumes bienvenus

Comme chair à canon

Comme main d‘œuvre pas cher

Mais faut se faire une raison

Ma vie ne vaut pas plus cher

Que mes larmes qui coulent, amères.