Je crois que vous n'auriez pas dû ouvrir cette boîte.

Avant tout, je me présente, je m'appelle Thot, et je suis né plus de 120 000 lunes avant votre ère. Et contrairement à ce que disent vos écrits, je ne suis pas un Dieu, je suis un humain, tout comme vous.

J'étais dans cette boîte pour accomplir ma mission.
A la fin de ma vie incarnée, les miens ont considéré que l'aptitude que je possédais (liée à l'écriture, à la parole et à l'intelligence, cette définition de votre Wikipédia étant quant à elle exacte) était primordiale pour la race humaine et devait rester ici bas, même caché, même infime. J'ai alors accepté de laisser ma vibration dans cette boîte. Le but étant qu'à la fin du cycle humain, mon aptitude permette une réapparition de la conscience et réamorce un autre cycle.
En ouvrant cette boîte, cette archéologue m'a libéré de mon silence.
Alors autant laisser une trace de mon passage.
Autant vous dire où nous en sommes aujourd'hui, avant de commencer un autre cycle.

Comme prévu, le monde est en déclin.
La technologie que vous possédez, vos sciences et vos avancées dans l'infiniment grand et l'infiniment petit, votre civilisation dans son ensemble est une illusion de sommet. Vous êtes le déclin de l'évolution. Votre esprit d'Homme s'éparpille. Il se substitue. Il se conforte dans la facilité. L'Homme n'est quasiment plus, l'esprit est consigné dans une culture matérialiste, il est oublié au profit de la machine. La quantité prime sur la qualité, l'argent prime sur l'âme, l'esprit humain est dissous dans un système rationnel qui finira inexorablement. Ca se passe comme ça depuis beaucoup plus longtemps que vous ne pouvez le concevoir.
Par une catastrophe naturelle, une guerre mondiale ou un crack monétaire, mais je ne suis pas décideur de cet acte.
Mais tout cela va finir, pour la seul raison que l'esprit humain est agonisant sur son lit de mort.

Vous ne le comprendrez peut-être pas, mais les aptitudes humaines suivent un cycle dont votre monde actuel est la fin. Elles ont été à d'autres époques bien supérieures à celle que vous pouvez connaitre aujourd'hui. Mais l'ego ayant toujours constitué un danger au pouvoir, il amène inexorablement une fin, celle dans laquelle vous êtes entrés. Nous nous devons donc par prudence de prévoir un autre début, ce qui explique ma présence ici.

La civilisation humaine se développe, atteint des sommets de connaissances, d'aptitudes et de capacités, puis décline le jour où un égo prend le dessus. Celui-ci veut le contrôle, le pouvoir, et amène inexorablement la destruction et la fin.
Et il faut recommencer. C'est ainsi. Et cette fois ci, c'est mon tour d'être le début.

Quant à vous, vous ne le savez pas encore, mais vous êtes la fin.
La plénitude du cycle a eu lieu bien avant votre siècle. Vous pensez que les pyramides d'Egypte ont été construites avec des technologies inférieures à celles que vous possédez aujourd'hui. Vous faites erreur. C'était l''époque de plénitude. Tout était équilibré, harmonieux, l'Homme était puissant et sage, assimilé à son environnement, et avait développé  des aptitudes dont vous ne pouvez plus concevoir l'amplitude. Puis, un Grand Ego a fait surface, une équivalent de votre président Français, à une puissance de notre époque. A partir de cette première concentration égocentrique, le pouvoir, le contrôle et la destruction ont commencé. Depuis lors, nous déclinons.
Par ailleurs, vous faites également erreur sur les Statues de l'Ile de Pâques. Vous n'avez aucune idée du mode de construction de ce monument, ou de son but.

Le cyle dont vous êtes la fin dure depuis plusieurs de vos siècles, vous faites erreur en pensant que vous en êtes le sommet.
Très peu parmi vous ont hérité de ces aptitudes issues des savoirs précédents, mais ils ont provoqué des changements importants dans votre déclin. Jules César avait une aptitude supérieure à la persuasion de l'âme. Adolf Hitler également. Celui-ci était d'ailleurs programmé pour être la déclencheur de la fin, mais il a échoué. D'autres aptitudes puissantes subsistaient alors et ont stoppé ce chemin du monde.

Cependant, j'ai pu constater que certains de vos humains développe dans une petite mesure ce que nous maîtrisions autrefois parfaitement.
Certains ont acquis l'aptitude à la longévité, et dépasse à ce jour allègrement les 150 années de vie humaine, mais ils ont choisi à juste titre de rester cachés.
Certains se sont ouverts à la notion d'énergie et du pouvoir de l'âme, comme ceux que vous nommez Bouddha ou Jésus, mais ils ont mis une vie complète à acquérir ceux que nos enfants maîtrisaient dès leurs premières lunes.
Tous vos marabouts et rebouteux, certains médecins, sont un reliquat de l'aptitude à soigner. Ils ont oublié l'Homme dans son ensemble, et sont aujourd'hui amener à ne panser que quelques plaies trop saignantes.

Ces aptitudes vous survivront, et c'est ce qui compte.

Compte tenu de ce que j'ai pu observer dans votre monde, je pense que j'ai été libéré trop tôt. VOus n'avez pas encore atteint la destruction totale de l'âme. Cette lettre va donc en attendant cette fin remplacer ma présence dans cette boîte, et je vais aller me cacher ailleurs.

Avant que vos scientifiques ne passent pas plusieurs années à chercher à comprendre comment j'ai écrit sur cette feuille, je leur dit simplement que j'ai provoqué des micro brulûres sur la cellulose. Ce qui explique l'aspect noirci des lettres et l'absence d'encre. Libre à eux d'accepter cette explication, mais j'en doute...

Une personne fera son apparition un jour, et mettra fin à ce monde,
dans une centaines de vos années je présume. A moins que la catastrophe naturelle ne soit choisie, comme cela arrive quelquefois.

Mais dans les deux cas, vous comprendrez que c'est fini.

Quant à moi, je viendrai après cette fin, pour recommencer.

C'est la nature humaine.

Malheureusement.

Bonne chance à vous.