300 kilomètres. Soient trois heures de route. Pas si terrible et pourtant. Déja entendre avant même le départ, avant même d'avoir préparé les sacs:  "Quand est-ce qu'on arrive?", "J'ai mal au coeur!", "Rends moi ma D.S.!", "Roooo mais tais-toi!"... Six enfants à bord, et seulement deux adultes... Prévoir de partir à 11h pour inclure le pique-nique pendant le trajet, ce sera ça de pris: quand ils ont la bouche pleine , ils font moins de bruit! Et puis quand ils ont l'estomac plein, ils dorment... parfois! Sur les six, y en a bien un ou deux qui dormiront?! On peut toujours y croire... on n'est pas encore partis!  Allez on tente! On partira à 11h!

Gagné! A peine partis: "On arrive à quelle heure?". Ah!? Pas anticipé sur l'arrêt pipi une demie-heure à peine après être partis! Du coup ça fera plus de trois heures... pas leur dire, pas leur dire.. pas maintenant! Et puis forcément;, la purge qui veut faire pipi, c'est celle qui est sur le deuxième rang au fond... Tout le monde doit descendre, ou presque, et ceux qui auraient pu rester à bord finalement choisissent d'en profiter pour y aller aussi... Du coup, au point où on en est, j'm'allume une clope! Pas sûre d'en fumer une d'ici l'arrivée... quoique.... au train où ça va... mon paquet ne suffira peut-être pas pour le trajet! Allez tout le monde remonte en voiture: "Tout le monde est attaché?!" Alors on repart...

Bon avec tout ça il est presque midi... "J'ai faim! quand est-ce qu'on mange?" , "Ouais, moi aussi j'ai faim... " , "Et moi je commence à avoir mal au coeur, tu peux ouvrir la fenêtre?"... Bon on va manger... ça va faire diversion! Sortir du sac le pain de mie, les tranches de jambon (sans couenne) , (Mince j'ai oublié les chips! remarque au moins ça fera moins de miettes dans la voiture!), le fromage industriel tranché par un robot, asembler une tranche de pain, une tranche de jambon, une tranche de fromage, une tranche de pain... "Pour qui?!" Faites passer! "Moi sans fromage!" "Moi j'aime pas le pain de mie!" ... Bon alors un sans fromage, et la purge là-bas au fond tu mangeras quand même ton pain, c'est le même que d'habitude... les caprices tu oublies! Y a que ça à manger! Six sandwichs plus tard, en faire deux de plus, les adultes mangent aussi, qu'on se le dise! Tiens le Grand ne mange pas?! Il a son casque sur les oreilles!? Peut pas faire deux choses en même temps???!!! (On découvrira plus tard qu'il regardait un film sur sa PSP!!!!) Finir mon sandwich avant de proposer un second tour: "Qui en reveut?!" "Moi!!!!!!!!!!!!!!!", "Pas moi!!!!!!!!!!!!!!" Donc combien?! "Quatre!" C'est reparti! "Si tu manges ton pain!, bon ok, la moitié alors!" Et puis ensuite ce sera la valse des clémentines, plus de deux kilos de clémentines à éplucher, faire passer, éplucher, faire passer, éplucher, faire passer... six mômes je rappelle! fois deux clémentines en moyenne! plus deux adultes, soient environ une vingtaine de clémentines au final! Quand je disais que ça occupe!

" J'peux avoir un bonbon au miel?" "Quand t'auras fini ton pain! "

Ronde des clémentines

Et des bonbons au miel

Impatience enfantine

Farandole et ribambelle...

"Reste combien de temps?!" "Bah euh... près de deux heures du coup (zont mangé trop vite!), tu as le temps de dormir un peu pour arriver en pleine forme!!!" (Marchera, marchera pas?! Marchera pas! Dommage! Leçon n°5689741 "Ne jamais lui dire qu'elle doit dormir, ça l'empêche de dormir, l'esprit de contradiction de sa mère???!!!)...

Coup de barre, il me manque mon café post repas... Essayer de me reposer un peu (pour être en forme à l'arrivée!)... Pas facile entre le deuxième rang qui chahute, le premier rang qui a mal au coeur... et les camions qui sortent de leur trajectoire et qui provoquent des écarts de conduite... Coup de frein, zut! j'm'endormais...

Calme soudain et relatif, voir dans le rétro intérieur que quatre sur six se reposent! Chouette! Me rendormir...  Vite!

Et me réveiller en sursaut à cause de ce "j'ai mal au coeur!" qui vient d'être dit d'un ton ferme et définitif, celui qui sent déjà le vomi! Ouvrir un oeil, on a quitté l'autoroute! Bonne pioche! S'arrêter dans l'urgence! Extraire la môme de la voiture à toute vitesse! La faire respirer fort, marcher... "C'est passé!"... "T'es sûre?! On ne s'arrête pas dans 500 m hein?! On est presque arrivés..." "Oui, oui ça va aller..." Alors si elle le dit... remonter en voiture... et à ce moment là, au plus inattendu, voire au plus inopportun (si si disons-le!),  attraper mon sac à mains, saisir mon appareil photo, croiser les regards qui disent "Qu'est-ce que t'as encore vu???!!! C'est bien le moment!!!!"

Et prendre ce cliché de ce bonhomme catadiopique qui me sourit... Je n'ai pas su pas ce qu'il foutait là! Mais je suis sûre qu'il me disait:" Allez courage ma fille! Vous êtes presque arrivés!"

On était sur la route départementale 74...

CIMG6019