Il y a la main tendue pour venir en aide

Et celle qui guide délicatement le vieil aède

Il y a la main donnée pour traverser la rue

Et celle que l'on met pour se boucher la vue

Il y a la main ouverte pleine de promesses

Et celle qui incite à la tendresse

Il y a la main fermée de désespoir

Et celle qui invite à surmonter la peur du noir

Il y a la main lisse et douce comme une peau d'enfant

Et celle devenue rugueuse au fil des ans

Il y a la main qui fait chanter les cordes

Et celle qui voudrait que quelqu'un la morde

Il y a la main dévotement demandée au père

Et celle qui façonne laborieusement la terre

Il y a la main qu'on mettrait à couper

Et celle qui ne sait que frapper

Il y a la main qui ne lit que le braille

Et celle qui sait tricoter des mailles

Il y a la main droite levée en disant j'le jure

Et celle qui d'un seul coup devient capable de parjure

Il y a la main aux couleurs chatoyantes

Et celle qui encourage à remonter la pente

Il y a la main qui tire sur tout ce qui bouge

Et celle qui voudrait tout peindre en rouge

Il y a la main qui tremble pareille à la feuille

Et celle qui voudrait tant que quelqu'un la cueille

Il y a la main qui nourrit

Et celle qui joue de l'orgue de Barbarie

Il y a la main de l'Homme prête à construire

Pour embellir, secourir, susciter le désir

Et la même main saura aussi s'enfuir

Détruire, faire souffrir, anéantir

Et pourtant

Si seulement deux mains se rejoignaientsemaine_15

Elles écriraient le mot demain.